Notre site utilise des cookies pour vous garantir le meilleur confort de visite. En poursuivant votre navigation, vous acceptez de fait l'utilisation de ces cookies.

Contacter le chirurgien esthétique Aknin à Lyon et Roanne

Actualités

 

Chez les hommes, la tendance actuelle est aux ceinture abdominales bien dessinées, plus communément appelées « tablettes de chocolat ».

 

Les abdominaux des sportifs ou mannequins professionnels, bien tracés et dessinés, sont devenus des références pour ceux qui cherchent la silhouette idéale à leurs yeux.

 

Si une activité sportive régulière et des exercices de renforcement musculaire bien ciblés, couplés à un régime alimentaire sérieux aident pour obtenir ces résultats, la physiologie de chacun fait qu’il est plus ou moins difficile d’obtenir les résultats souhaités.

 

Le Dr Aknin s’est intéressé de plus près à cette problématique et propose désormais des interventions de chirurgie abdominale, plus connues sous le nom d’abdominal etching.

 

Comment obtenir de beaux abdominaux ?

Au lieu de faire une liposuccion régulière et homogène de la graisse du ventre comme elle était réalisée auparavant, le Dr Aknin va procéder à une aspiration sélective de certaines zones, au contraire laisser de la graisse à d’autres endroits et augmenter en regard des travées l’adhérence de la peau au muscle grâce à la lipolyse laser associée.

 

Il réalise un six-pack en aspirant la graisse de façon prononcée, aux bords externes et internes du grand droit et en regard des zones de striction horizontale de l’enveloppe du muscle. Ceci de manière à ce que, sur ces zones, il n’y ait plus de graisse sous la peau. La peau vient alors coller au muscle, réalisant le quadrillage recherché.

 

On peut encore renforcer l’aspect de musculature, dans le même temps et selon le même principe, par une liposuccion sélective des muscles obliques et des pectoraux. Complétée par une lipoaspiration des poignées d’amour, cette intervention est une véritable sculpture du torse masculin.

 

Comment se déroule l'intervention d'abdominal etching ?

Le déroulement de l’intervention est comparable à celui d’une liposuccion classique : cette chirurgie, la plupart du temps réalisée en ambulatoire est pratiquée sous anesthésie générale.

 

L’abdominal etching est peu douloureux grâce à l’infiltration d’un anesthésique local pendant l’opération permettant une reprise d’activité dès le surlendemain.

 

Le port d’un pansement modelant pendant une semaine favorisera l’adhérence de la peau sur les zones souhaitées et sera suivi du port d’une gaine pendant un mois.

 

Le résultat final apparaîtra en trois à six mois.

 

A qui s'adresse cette intervention ?

Le candidat idéal est l’homme d’un poids normal et surtout stable, dont la peau de bonne qualité se retendra bien après la liposuccion. Il pratique une activité physique régulière et souhaite améliorer l’aspect de son torse et le dessin de ses abdominaux, ce qu’il n’arrive pas ou n’a pas le temps ou la volonté d’obtenir par le sport.

 

Cette technique donne aussi de bons résultats chez l'homme enrobé qui présente un peu de ventre et des poignées d'amour. Dans ce cas le résultat peut être impressionnant si le patient, stimulé par le sentiment de bien-être que l’amélioration esthétique lui procure, reprend une activité physique régulière.

 

Cependant, le patient en importante surcharge pondérale ou dont la graisse est essentiellement en profondeur, en dessous des muscles abdominaux, ou qui est sujet à d’importantes variations de poids ne peut avoir recours à ce type d’intervention.

 

TOUT SAVOIR SUR L'ABDOMINAL ETCHING

La chirurgie esthétique entre de plus en plus dans les mœurs des français, notamment grâce à l’évolution des techniques, donnant des résultats plus naturels, mais surtout moins invasifs.

 

L’ISAPS, Société Internationale de Chirurgie Esthétique et Plastique a été créée en 1970 pour promouvoir l'excellence dans le domaine de la chirurgie esthétique dans le monde entier. Régulièrement, cet organisme publie des études sur les données mondiales liées aux interventions de chirurgie esthétique.

 

La dernière en date est parue fin 2016, et dresse un bilan intéressant de l’évolution des tendances mondiales, notamment sur la France en termes de chirurgie esthétique.

 

Les grandes tendances

En 2016, 10 417 370 actes de chirurgie plastique et esthétique ont été pratiqués dans le monde, soit 8% d’augmentation sur une année par rapport à 2015. La demande ne cesse d’augmenter chaque année, preuve que la chirurgie esthétique entre progressivement dans les mœurs au niveau international.

 

Les 5 interventions les plus demandées dans le monde sont les suivantes :

 

  • Augmentation mammaire : 1 649 271 opérations ;
  • Liposuccion : 1 453 340 opérations ;
  • Chirurgie des paupières : 1 347 509 opérations ;
  • Rhinoplastie : 786 852 opérations ;
  • Abdominoplastie : 769 067 opérations.

 

Un classement qui correspond, pour les 3 premières interventions, à celui des français également. Aux 4ème et 5ème places françaises, on retrouvera respectivement l’abdominoplastie, puis la réduction mammaire.

 

Les français au pied du top 10

 

Sur toutes les interventions de chirurgie esthétique, réparatrice et médecine esthétique confondues, la France se positionne en 10ème position du classement mondial, sur le total d’interventions effectuées. Au total, le français représentent 2,2 % de la population mondiale qui a eu recours à des opérations esthétiques en 2016.

 

Le classement mondial est largement dominé par les USA et le Brésil. Une domination liée à la culture, aux mœurs, mais également à la démographie de ces deux Etats.

 

Pour en savoir plus, retrouvez l’étude complète !

 

Il est fréquent d'être confronté à des demandes chirurgicales multiples de la part des patientes. Par exemple : « Docteur, je voudrais faire mon ventre, mes seins et un peu de lipoaspiration. Est-ce possible ? ».

Cette demande est légitime et compréhensible dans le sens ou l'on ne réalise qu'une seule anesthésie, hospitalisation, suites opératoires, arrêt de travail etc. Associer des interventions chirurgicales est possible dans certains cas et non conseillée ou dangereuse dans d'autres.

 

Quels sont les paramètres et les conditions déterminants ?

 

Nous faisons de la chirurgie esthétique qui est une chirurgie de confort, de bien être. Notre rôle est de préserver la santé des patientes tout en leur donnant le résultat attendu sans multiplier les risques et en prévenant les complications.

Plusieurs interventions associées sont déconseillées médicalement quand : 

  • La durée opératoire est trop importante ;
  • Le terrain est fragile (âge, diabète, maladies auto-immunes..…) ;
  • Il y a des risques infectieux de contamination entre les interventions. Une intervention peut contaminer l'autre ;
  • Il y a une augmentation des risques hémorragiques (saignement, perte de sang importante) ou thrombo-emboliques (phlébites , embolie pulmonaire) ;
  • L'équipe anesthésiste-chirurgien n'est pas habituée aux associations chirurgicales. Celles ci nécessitent une parfaite collaboration des acteurs du bloc opératoire et une grande interaction mutuelle ;
  • Il est nécessaire de changer plusieurs fois la position opératoire. La multiplication des changements de position augmente certains risques ;
  • Si une des interventions aggravent les suites opératoires de l'autre opération ;
  • L'association de plusieurs interventions allongent la durée de convalescence de manière importante.

 

Quelles associations possibles ? 

 

Des associations possibles :

  • augmentation des seins et rhinoplastie ;
  • augmentation des seins et petite lipoaspiration ;
  • abdominoplastie et lipoaspiration des hanches ou de la culotte de cheval ;
  • rhinoplastie et blépharoplasties des paupières supérieures ;
  • lifting et paupières.

 

Des associations déconseillées et risquées :

  • abdominoplastie et lipoaspiration importante des cuisses ;
  • abdominoplastie, réduction mammaire et lipoaspiration des cuisses ;
  • lipostucture des seins avec prélèvements multiples et abdominoplastie.

 

Des associations possibles mais risquées, car interactions entre les interventions :

  • rhinoplastie et blépharoplasties des paupières inférieures ;
  • lipopénoplastie et lipoaspiration du ventre.

L'association est possible mais une des deux interventions peut agir négativement sur l'autre ou en diminuer le résultat.

 

Du cas par cas

En cas d'association des interventions, il faut établir un programme chirurgical en expliquant à la patiente les raisons de ces décisions.

Il est préférable de réaliser une intervention avec un beau résultat et des suites opératoires simples que plusieurs en même temps avec un risque sur la qualité du résultat et des suites négatives.

Chaque cas est particulier et doit être envisagé par le chirurgien et l'anesthésiste en étroite pédagogie avec la patiente.