Bandeau de contact téléphone Dr Aknin

porteuses d’implants mammaires mieux informées

En 2010 éclatait en France le scandale des prothèses mammaires PIP, mettant en lumière les conditions de fabrication des prothèses de ce fabriquant qui ne respectaient pas les normes de santé et qui se sont avérées dangereuses pour les porteuses.

 

Depuis cet incident, les praticiens ainsi que les pouvoirs publics ont fait le nécessaire pour renforcer au maximum la fabrication et pour faire en sorte que les patientes soient bien informées sur l’origine de leurs implants mammaires, mais également sur les différentes étapes de leur intervention de chirurgie esthétique.

 

Le chirurgien s’assurera plus que jamais de transmettre à sa patiente toutes les informations sur le bon déroulement de son intervention :

  • Il lui présentera les risques et autres complications possibles suite à l’intervention chirurgicale
  • Il devra lui indiquer la durée de vie des prothèses mammaires ainsi que des conseils sur un éventuel renouvellement de celles-ci
  • Il lui fera un état des lieux sur les résultats attendus après l’opération

 

Les risques de la pose de de prothèses mammaires

Comme toute intervention chirurgicale il existe des risques qui sont maitrisés au maximum.

 

Un des risques principaux lors de la pose d’implant mammaire est la formation d’une « coque ». Le corps produit naturellement une fine membrane autour de l’implant posé mais il arrive que cette membrane s’épaississe : c’est le phénomène de « coque ». De nombreux facteurs interviennent comme la qualité de l'implant, une technique parfaite, la position rétro-musculaire de l'implant, le drainage post-opératoire, l'absence de tabac, une convalescence correcte...

 

Un décret pour mieux informer les patientes

Ainsi, le ministère de la Santé a publié il y a quelques mois un décret incitant les chirurgiens esthétiques à être particulièrement rigoureux dans le processus d’information de la patiente avant et après leur intervention chirurgicale.

 

De plus, le chirurgien devra remettre à la patiente, après la pose des implants, une carte permettant d’identifier le dispositif médical. Cette carte comprend le numéro de série des prothèses ainsi que le nom du fabricant. Ces précautions permettent de faciliter le traitement si un problème venait à surgir.